Forum rpg fantastique. Ecrivez votre histoire et entrez dans l'histoire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elwyn Liana Elethiel [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elwyn Elethiel

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 24
Localisation : Dans ton... Nez ! XD

MessageSujet: Elwyn Liana Elethiel [Terminé]   Dim 5 Sep - 13:04

~ Informations personnelles ~

Nom* : ~♪
Prénom* : Elwyn suffira
Âge* : ~♪
Hobbys* : Musique, Dessin, RP, lecture...
Comment avez-vous connu le forum ? : Top-site Very Happy
Disponibilité : Environ 5/7 pendant la période scolaire

~ Informations sur le personnages ~

Nom : Elethiel
Prénom : Elwyn Liana
Surnom : Aucun
Sexe : Féminin
Âge : 19 ans
Classe : Elémentaliste
Élément de naissance : Air

Description physique et mentale : Elwyn est une jeune femme blonde, aux grands yeux bleus. Ses cheveux longs et fins sont souvent attachés en une queue de cheval, mais il lui arrive de les laisser pendre et retomber sur ses fines épaules. Elle a un fin visage, qui contraste bien avec son corps svelte, mais néanmoins musclé. Elle s'habille toujours simplement, à savoir un chemisier blanc et un pantalon noir, ou une tenue marron, ou blanche. Un léger maquillage fait tout son charme. Un peu de poudre pour rehausser son teint pâle, et cela suffit. Elle est assez petite pour son âge, mais ses atouts féminins ne sont pas en retard. Elle a de belles formes bien placées aux bons endroits.

Au niveau mental, le mot-clé pour qualifier Elwyn est "intelligence". Sa faculté à répondre aux questions les plus énigmatiques pourraient la rendre célèbre, si elle n'était pas si méfiante, si renfermée. En effet, elle ne veut aucun contact, et rare sont les personnes à pouvoir se vanter d'avoir déjà entendu le son de sa voix, pourtant si douce. Elle marche toujours la tête basse, mais tous ses sens sont en éveil, guettant la moindre embuscade. Elle parait toujours triste, et ses beaux yeux sont souvent perdu dans le vide... Elle est très rêveuse, très timide. Quand elle rencontre une première personne, son premier réflexe est de sympathiser, mais après deux ou trois échanges, elle coupe court à la conversation, ayant trop peur de se faire une ami. Froide? Snob? Non, cette façon d'agir cache quelque chose d'autre, de plus compliqué, que seule une âme totalement pure peut comprendre. Quelqu'un comme ses anciens amis...

Armes : Une canne de bois d'ébène ainsi qu'une dague
Maniement d'armes : Bâtons, dagues, armes insolites, armes de jets.
Style de combat* : Utilise la magie, à part quand son adversaire est plus fort qu'elle dans ce domaine. Dans ces cas-là, son arme lui est préférable.

Histoire : Harmonie ~
J'ai toujours dans cet orphelinat. Mes parents m'avaient abandonnée alors que je n'étais qu'une toute petite fille sans défenses. Je ne garde aucun souvenir de ma vie d'avant. J'ai eut une vie à peu près normale dans ce bâtiment, rencontrant de nouvelles personnes. Des personnes formidables, qui me manquent encore aujourd'hui. Nous étions liés par une amitié hors du commun, car nous partagions la même chose. Nous étions tous des orphelins, avec personne à qui nous confier. C'est ça qui nous a rapproché. Mia, Ari et moi étions le trio parfait. Ari, étant pourtant un garçon, et le plus âgé de nous tous, ne s'est jamais plaint de quoi que ce soit. Il était le grand-frère, et Mia la parfaite petite-soeur. Moi, j'étais ente les deux, dirons-nous. Je confiais mes inquiétudes à Ari, lequel me réconfortait, et à deux, nous nous occupions de la petite blonde à la jupe toujours de travers. C'est ce garçon qui m'a tout appris. A me battre, surtout. Sans lui, je serais morte. Nous vivions donc dans une parfaite harmonie, jamais nous nous étions disputés. Mais, ce qui m'avait le plus étonné dans ma relation, c'est que dès notre arrivée, nous nous étions bien entendus. Ari avait dix ans, moi huit, et Mia six. Jamais une seule dispute.

Neuf ans plus tard... ~
Tout bonheur ne peut pas durer. Ces trois dernières années, la famine se faisait dans les champs, et les paysans lançaient des accusations au gestionnaire de l'orphelinat. Il était accusé de voler les provisions et les récoltes des gueux à des fins personnelles. Je ne sais si cette rumeur était vraie, mais en tous cas, jamais nous n'avions manqué de quelque chose. Toujours à manger dans notre assiette, même si la qualité laissait parfois à désirer. Ari avait dix-neuf ans. Il était devenu un homme. Pourvu d'une grande masse corporelle, et d'une force que je n'imaginais pas possible, il nous défendait tout le temps, Mia et moi. D'ailleurs, la fillette, comme je me plaisais à l'appeler, avait maintenant atteint l'âge de quinze ans. Elle était en pleine croissance, en pleine formation, aussi. Elle était très mignonne, et tous les garçons de son âge se retournaient su son passage. Quand à moi, avec mes dix-sept ans, je l'aidais du mieux que je le pouvais à surmonter cette épreuve de la vie qu'est l'adolescence.
Un beau jour, alors que nous nous amusions toutes les deux à faire des pirouettes, des sauts acrobatiques, sous l'oeil attentif et protecteur d'Ari, un terrible cri retentit. Nous étions dans la cour, à ce moment, et retournèrent immédiatement à l'intérieur prévenir le gérant. Nous avions donc couru jusqu'à son bureau, mais il ne répondait pas. Ari poussa la porte. Il faisait noir, aucune lumière. Je pus néanmoins distinguer une silhouette se déplacer rapidement. Avant que je n'ai put hurler, un éclair de lumière se refléta devant nos yeux ébahis, et une lame s'abattit sur Ari, qui était entré dans la pièce, aux aguets. Un cri. Puis plus rien. Je me suis évanouie, Mia à mes côtés.
Quand nous nous sommes réveillées, nous étions dans une pièce grise, puant le rat et les excréments. Une cellule de prison. Terrifiée, la fillette se colla à moi et se mit à sangloter sur mon épaule. Je restais silencieuse, ne réalisant pas bien ce qu'il s'était passé, mais un immense vide se faisait déjà en moi. Ari était mort. Je n'avais plus de frère. Jamais je ne le reverrai. Je fermai les yeux, et m'endormit.

Quelques heures plus tard ~
Une clé tourna, une porte grinça. J'ouvris précipitamment les yeux. J'aurais aimé ne jamais ne réveiller. Mon premier réflexe fut de tourner la tête, m'attendant à trouver Mia endormie à côté de moi. Elle n'était pas là. Je me levai, et jeta un coup d'oeil circulaire autour de moi. Toujours aucune trace d'elle. Avec cette disparition, j'en avais complètement oublié la porte qui s'était ouverte. Un garde se tenait dans l'embrasure, un sourire pervers sur les lèvres.
- Tu cherches ton amie? Le Grand Patron a demandé à la voir.
- Où est-elle?
J'avais parlé beaucoup plus calmement que je ne l'avais espéré. Bizarrement, j'avais comme l'impression qu'une bulle de pouvoir s'étendait autour de moi, comme si j'aurais été prisonnière d'une sphère en verre.
- Ah, tu as enfin remarqué. Nous avons appliqué un sortilège sur ton corps t'empêchant de t'énerver. Il faut que tu restes en bon état d'esprit pour le chef.
Avant que je n'ai put répondre, il était derrière moi. Il me saisit les bras et les tirai en arrière. Il me menotta, puis attachai à mes poignets une longue chaîne qu'il saisit par l'autre extrémité. Me forçant à le suivre, il me conduisit à travers un dédale de couloirs sans fin. Nous arrivâmes enfin devant une porte, d'où s'échappaient des sanglots. Les sanglots de Mia. Mon sang ne fit qu'un tour. Une colère subite déchargea sur moi, brisant la sphère dont j'étais prisonnière. Aussitôt, la tristesse et la colère s'emparèrent de moi. Le garde me dévisagea pendant un bon moment, puis hocha les épaules à frappa trois coups à la porte. Une voix d'homme lui intima d'entrer.
Déguisée en trophée de guerre, je n'étais pas fière. Prenant conscience que je devais être rouge de colère et de honte, je baissai la tête. Les sanglots de Mia me revinrent à l'esprit. Je la cherchai du regard, et la vue, assise dans un fauteuil couleur velours, le visage sanguinolent. Je grognai furieusement, fusillant l'homme devant moi du regard. Il claqua des doigts, et le garde sortit.
- Asseyez-vous, mademoiselle.
Je ne répondis pas, mais ne m'asseyais pas non plus. L'homme soupira.
- Ca serait beaucoup plus simple si vous obéissiez, mademoiselle.
Je ne daigna toujours pas répondre. Il se leva, contourna son bureau, me saisit par la chaîne qui pendait derrière moi, et me tira jusqu'au deuxième fauteuil. Là, il me poussa violemment.
- Commençons. J'exige des informations sur le gérant de l'orphelinat, et l'homme que nous avons abattu hier alors qu'il rentrait dans le bureau de ce dernier.
La colère et la rage s'emparèrent de moi.
- C'était vous! fulminai-je.
- Allons, allons, il ne sert à rien de vous énerver.
Nouveau claquement de doigts. Une nouvelle bulle de pouvoir se forma autour de moi.
- Répondez à la question.
- Je ne dirai rien.
J'avais répondu d'une voix calme, mais la rage qui bouillonnait en moi me donnait mal au ventre.
- Très bien. Nous allons donc employer la manière forte.
Il tendit la main vers Mia. Aussitôt, elle hurla de douleur et tomba de son siège.
- Je suis un sorcier, et si vous ne voulez pas votre amie meurt, répondez à la question.
- Je...
Le beau visage de Mia était défigurée par la douleur. Malgré cela, ses yeux brillaient d'une farouche détermination.
- Elwyn, non! Ne lui obéis pas.
L'homme tendit à nouveau la main, et la lueur dans son regard s'éteignit. je me levai précipitamment, et lui toucha la joue. Elle était froide et ne respirais plus.
- Maintenant que nous sommes seuls...
L'homme s'avança vers moi. je reculais, défiant son regard. Mon corps ne m'obéit plus. Je ne pouvais même pas contrôler mes mouvements. Je continuai de reculer jusqu'à en être collée au mur, les mains derrière le dos. Là, seulement je fus de nouveau consciente. Me servant d'un défaut dans le mur, je frottai mes menottes dessus, espérant les briser, ou les ouvrir. Il s'approcha de moi.
Je fermai les yeux, sachant d'avance ce qui allait se passer. Au moment où il me caressa le visage, un doux bourdonnement résonna en moi. J'ouvris les yeux, et vis l'homme reculer, reculer, reculer. Mes menottes se brisèrent, et encore une fois je ne me contrôlais plus. Je tendis la main, et la porte s'ouvrit. A cet instant, tout me parut facile, et la joie s'empara de mon coeur. Pour quelques secondes. Je m'enfuis de cette prison sans nom.

Deux ans plus tard ~
Ma nouvelle vie commence ici. Je contrôle ma magie, et jamais plus elle ne prendra possession de mon corps, et un homme non plus d'ailleurs. Quand je pense à ce qui s'est passé il y a deux ans, j'ai envie de pleurer, de me tuer. La mort a croisé mon chemin. J'aurais dû tuer cet homme qui a fait tant de mal à Ari et Mia. J'aurais dû l'empêcher de démolir l'orphelinat de d'assassiner celui qui a fait tant pour moi et les autres enfants. J'aurais dû. Mais, maintenant, je sais qui je suis. Une Elèmentaliste de l'Air.


Dernière édition par Elwyn Elethiel le Ven 29 Oct - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titanos

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 24

MessageSujet: Re: Elwyn Liana Elethiel [Terminé]   Lun 6 Sep - 20:12

Bien, je n'ai pas grand chose à dire, validé !
Va donc faire ta fiche de compétence =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elwyn Liana Elethiel [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elwyn Elethiel {by Albar}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrion rpg :: Archives :: Archives v1 :: Archives des fiches persos, compétences et journaux d'aventures (v1)-
Sauter vers: