Forum rpg fantastique. Ecrivez votre histoire et entrez dans l'histoire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zeckuto "Zeck" O'Klava [en cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeckuto O'Klava



Messages : 1
Date d'inscription : 04/09/2010

MessageSujet: Zeckuto "Zeck" O'Klava [en cours]   Dim 5 Sep - 21:16

~ Informations personnelles ~

Nom* : Hum…
Prénom* : Re-hum…
Âge* : 18 ans
Hobbys* : Manger et dormir. J’aimerai être un chat.
Comment avez-vous connu le forum ? : Coin Pub
Disponibilité : Euh, ça va dépendre, et pas de moi… Disons qu’en moyenne, je pourrais être là 3 à 5 soirs par semaine. Bon autant le dire, la semaine prochaine, ça risque d’être une ou deux fois.

~ Informations sur le personnages ~

Nom : O’Klava
Prénom : Zeckuto
Surnom : Zeck
Sexe : Masculin
Âge : 23 ans
Classe : Guerrier
Élément de naissance : Terre
Description physique et mentale : /
Armes : Une lance de 2,91 mètres, baptisée Brachéna (contraction de Brachii Athéna : le bras d’Athéna).
Maniement d'armes : Il maîtrise l’épée et la lance. Il apprend à se servir de l’arc.
Style de combat* : Il fait tourner sa lance tout autour de lui quand il est menacé de tous cotés, lui procurant ainsi un champ protecteur d’un mètre de diamètre tout autour de lui. Sa lance lui sert de point d’équilibre lors des combats.
Histoire :

L’histoire de Zeckuto O’Klava est celle d’un jeune religieux qui s’est battu pour ce en quoi il a toujours cru, qu’importe les chemins à emprunter, même les plus obscurs…

Elle commence dans un monastère. Un très vieux monastère. Détruit il y a des centaines d’années, de l’œuvre du démon, puis reconstruit dans une époque plus récente. Sa mère, dont l’histoire a oublié le nom, était fermière dans une contrée paisible de Kyrion, O’Klava. C’était elle qui fournissait le monastère en lait. De ce qu’on lui a toujours raconté, elle n’avait pas d’homme qui vivait avec elle, elle était très croyante et avait fait vœu de chasteté. C’est du moins ce que les religieux racontèrent à Zeck dans son enfance, et à force de l’entendre, il finit par y croire.
Ils racontèrent qu’un matin, la jeune fermière ne vint pas comme à son habitude, et qu’ils ne la virent que deux jours plus tard, et non pas pour livrer son lait, mais pour se confesser auprès du Père supérieur. Selon elle, elle portait en elle l’enfant du péché. Un enfant issu d’un viol, commis par un voyageur détestable qui avait demandé hospitalité à la fermière pour une nuit et était reparti sans se faire prier dès le matin. Personne ne sut jamais ce que le Père dit à la fermière – c’était une confession - , mais quelques mois plus tard, elle accoucha dans le monastère, aidée par les moines, qui prirent soin de « l’enfant du péché », pendant qu’elle engageait son pèlerinage.

- La mère de cet enfant n’a que trop souffert de le voir arriver durant tous ces mois. Il sera donc élevé ici, dans la foi. Et que la bonté des Dieux lui pardonne sa naissance désastreuse.

Tels avaient été les mots du Père à l’assemblée des autres moines. Et ils ne virent plus jamais la fermière. Pour qu’on ne puisse jamais retrouver trace d’elle, on avait nommé l’enfant différemment de son propre nom. Et il avait été décidé qu’elle ignore totalement le nom et le prénom de son fils. Ainsi fut-il nommé Zeckuto O’Klava. Je crois que ça signifiait dans la langue de l’Ancien Royaume « L’étranger qui vient d’O’Klava ». C’était un subtil jeu-de-mot de la part des moines, voulant faire référence au sang qui coulait dans les veines de l’enfant, celui d’un étranger, et à la contrée où il était né.

L’enfant grandit au milieu des moines, des prières et du silence. Il devint beau, élégant, aimable et croyant. Ses précepteurs lui enseignèrent à pardonner, et il pût ainsi trouver la paix en lui, en pardonnant à sa mère de l’avoir laissé.
On lui apprit à détecter son élément natif, la Terre. Le Frère Kerlan, le religieux qui avait été désigné par le Père supérieur pour faire l’éducation du jeune homme, était un homme très compréhensif, qui savait remonter le moral de Zeck, en lui rappelant que les natifs de la Terre étaient les plus résistants.

C’est vers ses 9 ans que Zeckuto découvrit ce qu’il crut d’abord être une salle des tortures dans le monastère, mais qui se révéla être une salle d’entraînement. Kerlan lui apprit alors qu’autrefois, entre ces murs qu’on avait reconstruit, les moines étaient aussi des soldats surentraînés qui devaient pouvoir se battre contre l’approche du démon. La salle avait été rénovée et reconstruite en souvenir de ces fiers combattants.

- Mais… Ça veut dire que ce n’est pas mal de se battre ? Les Seigneurs ne punissent-ils pas la violence ?
- Pas quand elle est au service du bien.

Ces paroles résonnèrent longtemps dans l’esprit de Zeckuto, avant qu’il prenne la décision de s’entraîner à son tour, avec comme conviction d’éradiquer le mal, et d’affronter le démon dans le cas où il referait surface.

Les années passèrent, et Zeck s’endurcissait. Du moins, son corps. Mais il ne pouvait pas apprendre le maniement de l’arme sans maître, et maintenant qu’il avait la foi avec lui pour l’accompagner, il se devait de se détacher des moines qui l’avaient élevé.

- Nous t’avons élevé pour être un moine, pas un soldat. Tu ne peux partir d’ici, et tu le sais. Ton devoir est auprès de tes Dieux.

Le Père supérieur n’avait qu’une crainte en déclarant ces mots : qu’en s’éloignant du chemin de la foi, « l’enfant du péché » ne soit rattrapé par son destin. Mais si Kerlan avait quelque chose en plus des autres moines, c’est qu’il n’avait pas foi qu’en ses Dieux. Il avait également foi en Zeck. C’est pour ça qu’il l’aida à s’enfuir du monastère et de la contrée O’Klava, pour apprendre à manier les armes. Il avait 18 ans.

Zeckuto ne trouva pas le maître qu’il espérait. Du moins, pas tant qu’il continuait de ponctuer toutes ses phrases par « Merci mon frère, Merci ma sœur, Puisses les Dieux guider vos pas. ». Il traversa une bonne partie du pays sans vraiment se qualifier dans un domaine, bien que doué pour le combat. Et un jour qu’il attacha son cheval près d’un abreuvoir, un vieillard s’approcha de lui et lui glissa quelques mots à l’oreille. Il lui dit, entre autre, que le religieux était voyant dans la foule, tout comme le voyageur, et qu’il faudrait qu’il se fonde dans la masse s’il voulait pouvoir avoir la confiance de quelqu’un.
Zeck suivit ce conseil, et arrêta un temps de prêcher la parole divine en public. Ce qui lui valut d’attirer l’attention sur lui. Il commença simplement par des combats de rues, car c’était, selon les gars des rues, le « meilleur entraînement qui soit ». Mais il poursuivait sa quête d’un maître d’arme. Et il le trouva quelques jours plus tard, dans la ville où il avait rencontré ce vieillard.

Un homme s’apprêtait à lui faire les bourses. Son odeur infecte ne le camouflait pas du tout, et Zeckuto n’eût aucun mal à le maîtriser, mais alors qu’il lui demandait pourquoi choisir la voie du mal, celle du vol, il reconnût le vieillard. Ce moment de surprise suffit au vieux pour reprendre le dessus et pour s’emparer de l’arme de Zeck. Mais alors que la situation se retournait, la lame sous la gorge, pendant que le jeune orphelin faisait sa prière pour atteindre les cieux en sûreté, le vieillard s’arrêta, et revint glisser quelques mots à son oreille.

- Il faut savoir se fondre dans la masse…

C’étaient les paroles sages d’un maître d’arme qui s’était fait passer pour un vieillard sénile.

L’homme s’appelait Romuald Degarde, et était un ancien soldat à la dérive. Vol, meurtre et préméditation étaient les motifs de son expulsion des rangs, et les avis de recherche le concernant pleuvaient dans les rues. Il était le genre d’homme que les moines avaient toujours dit à Zeck d’éviter. Pourtant, il l’écouta, et suivit son enseignement, car il était le meilleur dans son domaine.

- Le monde a besoin d’hommes comme toi, Zeck… Le monde a besoin d’hommes qui savent « croire ».

C’était de lui que venait ce surnom : Zeck.

L’entraînement dura quelques années, quatre pour être précis. Zeckuto venait d’avoir 22 ans quand il prit une des décisions les plus difficiles de son existence. En effet, excellent dans l’art de manier les armes, du moins l’épée et la lance, et de toute évidence fait pour ça, il allait devoir se séparer de son maître, et par la même occasion libérer le monde du fléau qu’il représentait. Ça signifiait emprisonner une des deux personnes qui lui ont apprit tout ce qu’il savait, voire le tuer. Il se réconforta cependant en se disant qu’il n’aurait jamais besoin de prendre cette décision avec Kerlan.

- Je suis désolé, Maître. Vous êtes néfaste pour le monde, je ne peux vous laisser en liberté.
- Ça ne me surprend pas. Tu es un garçon intelligent, et tu suis la voie qui t’a été enseignée en premier… Je n’avais pas mon mot à dire, et si je peux mourir de la main de mon unique élève, ça serait pour moi une preuve de la réussite de ma dernière action en ce monde.
- Je vais juste vous neutraliser, personne n’a parlé de vous tuer.
- Pourtant c’est exactement de ce dont on parle en ce moment.

S’en suivi un combat épique entre maître et élève et, croyez moi, bien que cela fasse trop cliché hollywoodien, l’élève surpassa bel et bien le maître, prouvant encore à Zeckuto qu’il avait destiné à combattre le mal.

Depuis qu’il a tué son maître, Zeckuto n’est plus vraiment le même homme. Il avait pris la décision de neutraliser Romuald dès le début de son entraînement, mais il n’avait jamais vraiment envisagé de le tuer. Mais il l’avait fait au nom de la foi, au nom de ses Dieux.

Aujourd’hui, Zeck a 23 ans. Il parcourt le monde avec un seul objectif : celui de se battre pour les plus démunis, celui de défendre les rues de ce qu’on peut y trouver de mauvais, celui de se battre en son nom et en celui des Dieux. Celui de se battre pour que plus jamais un voyageur obscur ne rencontre une jeune fermière et que de leur union malsaine naisse un « enfant du péché ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur



Messages : 353
Date d'inscription : 20/12/2009

MessageSujet: Re: Zeckuto "Zeck" O'Klava [en cours]   Sam 25 Sep - 12:35

Bonjour,

Voilà près de 3 semaines que tu as posté cette présentation sans l'avoir finie, et nous aimerions donc savoir où tu en es.

Merci beaucoup!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zeckuto "Zeck" O'Klava [en cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» cours de dysenterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrion rpg :: Archives :: Archives v1-
Sauter vers: