Forum rpg fantastique. Ecrivez votre histoire et entrez dans l'histoire!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage de pleine lune ... [ Terminé ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sunsay l'écarlate

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: Voyage de pleine lune ... [ Terminé ]   Mar 21 Déc - 1:43

[HRP] Cela ce passe après les évènements de Ménéa [/HRP]

J'avais enfin mis un début au voyage que j'avais prévu depuis un moment. La découverte de ce que pouvait offrir le monde résonnait dans ma tête comme une occasion d'étendre mes capacités au combat. Les évènements passé à Ménéa avaient retardé mon départ jusqu'à tard dans l’après-midi de la journée suivante, me laissant arriver dans les grandes collines à la tombée de la nuit. Le trajet avait été plutôt calme jusque là, les trois autres personnes qui partageaient la roulotte avec moi avaient été plutôt silencieuse. J'avais passé le voyage à regarder défiler devant mes yeux le paysage, alors que j'écoutais, sans y prêter une attention particulière, la discussion entre les deux hommes assis en face de moi dans la diligence. D'après ce que j'avais pu comprendre, ils étaient pères et fils et marchand de génération en génération. Le petit faisait un voyage initiatique afin de ressentir l’essence de la vocation de marchand, qui est amené à rencontrer de nombreuses personnes. Leurs échanges se résumaient donc à des références sur les échanges monétaires et les bonnes affaires à faire au cours des voyages. C'était d'ailleurs les seuls échanges fait dans la cabines, car la troisième personne s'était contentée de rester encapuchonnée et de faire le trajet silencieusement. Autant de mystère m'avait interpellé au début, mais m'était finalement sorti de l'esprit, l'individu ne semblant pas être hostile plus que cela.
Le silence était donc seulement perturbé par le bruits du cahot de la route et des discutions marchandes des deux parents. Tout ce calme rendait le voyage bien plus long qu'il n'y paraissait. Je n'avais pas l'envie de me mêler à la conversation familiale, n'étant moi même pas très pointu sur le sujet, que d'aller déranger le quatrième passager, qui semblait clairement refuser tout échange avec le reste des voyageurs, laissant également son regard se poser sur l'extérieur.

D'un coup, la chariote se stoppa. Mon regard se fixa vers l'extérieur: La lune était pleine, et sa lumière baignait l'endroit, bien assez pour distinguer l'extérieur et constater que nous nous trouvions encore loin de notre arrêt prévu. La lame qui venait de passer par la fenêtre pour arriver sous la gorge du futur marchand, en disait long sur la raison de cette escale imprévue. L'homme qui passa ensuite la tête par la fenêtre était patibulaire, le visage dur et fermé, et reluquait chacun d'entre nous, tentant surement d'évaluer les richesses qu'ils pourraient tirer de nous quatre. Il fallait dire qu'ils étaient dans un sens biens tombés. Les deux marchands devaient surement avoir quelque chose de valeur dans leurs bagages.


" Ne tentez rien, restez calmes, filez votre fric et vous aurez peut être la vie sauve ... "
* Si tu savait sur qui tu est tombé mon pauvre ... *

C'était effectivement un bon coup pour eux ... Si ce n'est que j'étais à bord, et que je ne comptais pas laisser mon pécule aussi facilement. J'avais vécu par le combat jusqu'à aujourd'hui, je ne voyais pas pourquoi cela changerait aujourd'hui. Dissimulé sous ma cape, ma main gauche attendait. Je ne pouvais pas dégainer mon sabre, étant dans les bagages, mais je n'étais pas sans défenses, loin de là. Alors que le brigand faisait le tour du vagon, je me préparait à intervenir. La lame refit son apparition, mais cette fois sous le cou de l’inconnu. Ce dernière semblait lutter pour ne pas dévoiler son visage. C'est le moment que j'avais choisit pour bondir et briser la lame de son arme contre le cadran de la fenêtre, jouant de mon second poing pour lui porter un cou au visage. Le souffle déplacé par mon mouvement avait légèrement ouvert la capuche de l'inconnu, qui se révéla au rayons lunaires, être une inconnue. Cette dernière rajusta immédiatement sa capuche et détourna la tête alors qu'elle avait remarqué que mon regards avait percé l'ombre de son déguisement. Mais je ne devais pas me laisser divaguer à ce genre de pensées. L'un de nos agresseurs avait été mis à terre, et nul doute que ses acolytes allaient en être alertés.

Attrapant le haut de la cabine, je me hissais sur le toit d'où je pouvait voir le bandit que j’avais frappé un peu plus tôt se diriger vers le gros des troupes. Le cocher avait été ligoté sur place et semblait vouloir m'alerter. Je me retournais vers les baguages et identifiais rapidement le mien. Mon sabre en dépassait sur les côtés, roulé dans un vieux tissu sali, dont je me saisissais immédiatement. À peine avais-je eu le temps de me retourner, que j'avais eu à essuyer un assaut ennemi, parant avec l'arme encore embaumée. Les coups répétés sur mon fourreau commençaient à entailler un peu plus le tissu protecteur, si bien qu'il ne tenait que par le fait que le sabre n'avait pas encore quitté le creux de ma main gauche. Nos autres assaillant commençaient à se diriger vers la diligence, il me fallait donc me hâter. Je parais l'un des coups de mon adversaire avant d’attraper la garde de mon sabre et de trancher dans le vif du sujet. Ce dernier avait évité l'entaille qui lui aurait été fatale, mais a prix d'une chute depuis le toit. Je sautais vers le cocher pour couper ses liens.


" Je pense qu'il serait bon de partir d'ici, non ? "

D'un signe de la tête en approbation, l'homme attrapa les rennes avant de lancer les chevaux dans une course folle. Je pouvais voir les brigands courir vers leurs montures pour nous poursuivre, ainsi que mon précédent adversaire qui semblait avoir décidé de s'offrir une place dans la cabine et tentait d'ouvrir la porte. Je sautais alors dans le vide du côté opposé de ma cible avant de planter mes griffes dans le toit de la chariote, me servant de ces dernières comme point d'appuis. Glissant mes jambes à l'intérieur, elles eurent tôt fait de rencontrer le visage de l'assaillant, qui alla embrasser le sol et la poussière. Je me réceptionnais sur le cadre de la porte avant de repasser sur le toit. Nous allions maintenant à bonne allure et le vent frappait mon visage. Derrière nous, les bandits nous rattrapaient. Ils ne nous lâcheraient pas si je n'y mettait pas du mien, j'avais décidé avant de partir de cacher mes talents d'élémentalistes mais ce n'était plus les mêmes conditions qui s’appliquaient ici. Joignant mon index et mon majeur, j'envoyais une lame de foudre dorée sur mes assaillants. Le premier avait glissé de sa monture sous l'impact, les autres n'en avaient été que peu affectés. Je prenais alors mon élan tout en concentrant la foudre dans mes jambes pour me permettre d’atteindre cette dernière avant de bondir de nouveau vers le second poursuivant avant de lui asséner un coup de griffe occulte qui le fit également chuter. Tout cela c'était passé avant que le premier ne touche le sol, bientôt rejoint par son acolyte. Je me trouvais dos au sens de marche, le sabre dégainé le long de mon corps, mes deux nattes flottant dans le vent devant moi. Un troisième larron arrivait armé d'une lance. Une aura de foudre bleue commençait à parcourir mon corps de long en large avant de rejoindre le tranchant de ma lame et d'imploser au contact avec la lance ennemie, repoussant ainsi l'arme avec assez de force pour détrôner le cavalier qui la tenait. Les trois types de foudres que je maîtrisais avaient étés révélés à la lumière de la lune, mais cela était devenu une habitude, je jonglais souvent entre les styles et ma vitesse aidant, sur le champ de bataille cela était perçu de façon bien plus impressionnante que cela était en réalité. Ce que je n'avait pas prévu, c'est que la mienne de monture serait également touchée et ma défense semblait l'avoir assommée, avant qu'elle ne tombe littéralement à terre. Je sautait au sol, de toute manière, je n'avais plus vraiment le choix, et entamait une course effrénée pour rattraper la carriole qui commencer à me distancer. De nouveau, j'usait de mes capacités pour améliorer ma vitesse et rattraper mon moyen de transport, alors que les bandits semblaient abandonner devant l'étalage de puissance que j'avais fait intentionnellement pour les dissuader.

J'étais à présent sur le toit de la cabine, assis en tailleur, et face au vent. J'avais préféré passer le reste du voyage ici pour éviter les questionnements des autres passagers, même si le cocher abordait le sujet, il n'avait pas la langue trop pendue et le dialogue ne s'étendait pas sur les sujets que je souhaitais évincer de la conversation. Bientôt, les lumières de Shaanar pointaient à l'horizon et symbolisaient la fin de mon voyage nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur



Messages : 353
Date d'inscription : 20/12/2009

MessageSujet: Re: Voyage de pleine lune ... [ Terminé ]   Ven 7 Jan - 22:56

Au vues des nouvelles notes, ce rp rapporte 220 xp à Sunsay.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voyage de pleine lune ... [ Terminé ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Piège sous la pleine lune [PV Eowen Sauloon] terminé
» Un soir de pleine lune
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» - Pleine Lune - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrion rpg :: Archives :: Archives v1-
Sauter vers: